bien-être des étudiants en santé

15 mesures pour le bien-être des étudiants en santé

Les engagements du gouvernement

 

Ce mardi 03 avril, le ministère de la santé annonce « 15 mesures pour le bien-être des étudiants en santé « .  Agnès Buzyn (Ministre des Solidarités et de la Santé) et Frédérique Vidal (Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation), avaient en effet confié au Dr Donata Marra le soin d’effectuer un rapport sur les étudiants en santé de notre pays. 

Résumé des points clés du rapport et les mesures envisagées.

étudiants en santé

Pourquoi se sont-ils penchés sur la question des étudiants en santé?

Cette catégorie d’étudiants représente environ 350 000 personnes. Il s’agit de l’avenir de notre système de santé lui même en remodélation et qui a à terme un impacte sur toute la population. Pourtant, et comme nous en avons fait part dans différents articles (visibles en bas de page), les étudiants en santé sont soumis à différentes difficultés et la situation est devenue alarmante. L’expression du corps médical sur problèmes est relativement récente et a été médiatisée par des alertes au sujet de l’état de santé mentale de la profession médicale, un niveau de stress inquiétant ainsi que l’augmentation des burnout et suicides (avec le taux le plus élevé dans ce secteur: 34,3/100 000. Suicide et activité professionnelle en France: premières exploitations de données disponibles, INVS mai 2010).

La Fiche mémo de la Haute Autorité de Santé (mai 2017) rappelle la situation: « les professions en santé Population à risque historiquement identifiée et objet de nombreuses études récentes montrant une morbidité particulièrement élevée, les professionnels de santé en activité ou en formation sont exposés au risque d’épuisement professionnel, étant donné la pénibilité de leur travail que ce soit pour des causes intrinsèques liées à la nature même de l’activité médicale (confrontation avec la souffrance et la mort, prises en charge impliquant l’entrée dans l’intimité des patients, etc.) ou des causes intrinsèques (charge et organisation du travail, etc.).« 

Dans son rapport, le Dr Donata Marra, psychiatre, fait part d’un problème profond et multifactoriel dont les réponses de sont pas uniques et simples à mettre en oeuvre.

Différentes causes du mal être du système sanitaire français sont évoquées: surcharge de travail, bureaucratisation dans les hôpitaux,  isolement des généralistes, tensions entre professionnels médicaux et para-médicaux, hiérarchie, manque de temps personnel …

 

Quelles sont les difficultés rencontrées par les étudiants en santé?

Chez les étudiants en soins infirmiers comme chez les étudiants en médecine, les enquêtes révèlent que ces derniers souffrent de troubles anxieux, de troubles dépressifs, et d’idées suicidaires et ce de façon supérieure au taux moyens dans cette tranche d’âge de la population générale.

  •  66 % des étudiants en médecine et jeunes médecins se disent anxieux
  • 78 % des étudiants en soins infirmiers se déclarent souvent ou tout le temps stressés

Ce rapport à fait des comparaisons à l’internationale et les étudiants en santé en France ne sont pas les seuls concernés par ce problème.

Néanmoins des spécificités françaises augmentent les risques:

  • Hausse du nombre d’étudiants sans augmentation du nombre d’enseignants
  • Solitude et manque d’accompagnement dans les stages (peu de personnel)
  • Manque de formation du personnel encadrant
  • Pression du système de soins du au besoin de rentabilité
  • Comportements et propos inadéquates dans le système de soin
  • Situations de harcèlement et sexisme
  • Peur de consulter les recours médicaux et psychologiques
  • Transfert des devoirs administratifs aux étudiants
  • Perte des repères humains en PACES
  • Bachotage pour l’ECN
  • Pas de souplesse pour choisir sa filière

Par ailleurs les étudiants en santé (PACES et médecine) auraient:

  • moins d’activités extra scolaires régulières (11% VS 49%),
  • plus de symptômes dépressifs (70% VS 54%)
  • plus de pensées suicidaires (3,2% VS 1,7%)

Les étudiants en médecine et plus précisément du 3e cycle sont les plus touchés. De nombreux facteurs sont en jeu comme la charge de travail, la bienveillance ou non des professeurs, mais aussi la possibilité ou non d’effectuer rapidement des pratiques et d’avoir de nombreux TP ou encore l’encadrement des stages. Les difficultés sont également inhérentes aux professions de santé et au fait que ces études soient basées sur un système compétitif.

Quels sont les 15 engagements pris?

Voici un extrait du communiqué de presse des 15 engagements cités aujourd’hui.

Vous pourrez retrouver le détail dans les liens en bas de page.étudiants en santé

Des mesures immédiates de soutien et d’intervention

1. Créer dans toutes les universités une structure d’accompagnement des victimes de violence

2. Créer dans toutes les facultés de santé une structure d’accompagnement

3. Renforcer les moyens des Services de Santé Universitaires et favoriser leur évolution vers des centres de santé universitaires

4. Mettre en place une cellule nationale d’évaluation des situations exceptionnelles permettant en dehors des règles liées au classement à l’ECN le changement de filière ou de subdivision

5. Assurer l’évaluation systématique des lieux de stage par les étudiants, dans toutes les filières et déclencher une procédure de réexamen de l’agrément ou des conventions en cas d’évaluation insatisfaisante

6.Introduire un module transversal concernant les risques psycho-sociaux, la gestion du stress et les stratégies d’empowerment dans toutes les formations en santé

7. Améliorer les conditions de travail en stage 

Une transformation globale des études de santé

8. Rendre l’étudiant acteur de son orientation 

9. Rapprocher toutes les formations de l’université et assurer l’accès de tous les étudiants en santé à la médecine préventive, aux activités culturelles et sportives au plus tard à la rentrée 2019

10. Repenser les cursus pour les centrer sur les compétences à acquérir et sortir d’une logique de compétition  (PACES & ECN)

Une coordination régionale et nationale pour mesurer, repérer et partager les bonnes pratiques

11. Créer un centre national d’appui, doté de moyens spécifiques, et réunissant des enseignants de toutes les formations en santé

12. Créer, en lien avec les associations étudiantes des structures régionales permettant le recours pour des difficultés non résolues localement, notamment pour les internes

13. Réaliser, en lien avec les associations étudiantes, une enquête à jour fixe et développer une communication spécifique

14. Réaliser en lien avec Santé publique France et les associations étudiantes un clip pour aider les étudiants à détecter la souffrance psychique chez leurs collègues et à les accompagner vers des ressources

15. Développer un module spécifique de formation des formateurs, nécessaire pour accéder aux fonctions de direction des instituts de formation et de coordonnateur de Diplôme d’Etudes Spécialisées

 

 

———————————– A LIRE AUSSI —————————

Rapport du Docteur Donata Marra « sur la Qualité de vie des étudiants en santé » à Agnès Buzyn et Frédérique VIDAL,  mardi 3 avril 2018.

Dossier de presse du ministère sur le bien être des étudiants de santé

Etudes supérieures à l’étranger, un parcours parfois compliqué

Rapport complet du Service Sanitaire

REFORME: Suppression du redoublement de la PACES

Actualités sur la PACES: « balance ta paces »

Que faire après un échec en PACES?

Inscriptions universitaires dentaire et kiné 2018 Valence en ESPAGNE

Inscriptions universitaires dentaire et kiné 2018 Madrid en Espagne

Etudes de pharmacie & biotechnologies en Espagne

Solutions après un échec en PACES


ETUDIER A L’ETRANGER GRACE A STUDENT’S MOBILITY

01 84 25 67 27

info@studentsmobility.com

2 rue d’Ecosse PARIS

Facebook

Twitter

Instagram

—————————————————————————————————————————————————

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Semana Santa en Espagne

Semana Santa en Espagne

La « Semana Santa » en Espagne est une semaine de recueillement pour les chrétiens mais également une semaine de repos pour les étudiants et l’occasion pour les touristes de découvrir la riche culture espagnole.

Semana Santa

Qu’est ce que la Semana Santa?

Le terme Semana Santa signifie littéralement « semaine sainte« , elle commence par le dimanche des rameaux (le 25 mars cette année) et se termine par le dimanche de résurrection ou dimanche de Pâques (le 1er avril cette année). Cette fête change de date toutes les années car elle coïncide avec le dimanche suivant la première pleine lune après l’équinoxe de mars et non avec notre calendrier solaire moderne.

Il s’agit de la semaine de recueillement la plus importante pour les catholiques d’Espagne mais également d’une semaine de repos et de vacances pour de nombreux étudiants.

Quelles sont les traditions de cette semaine en Espagne?

Cette semaine donne lieu à des célébrations importantes en Espagne dont certaines sont même considérées d’intérêt touristique internationales comme c’est le cas de la Semana Santa de Seville ou de la Semana Santa de Valladolid. Ces dernières sont reconnues comme patrimoine immatériel de l’humanité.

Durant cette fête ont lieu de nombreuses processions avec des religieux des différentes confréries qui portent les effigies hors des églises.

Le dessert typique de cette semaine sont les fameuses « torrijas » dont la composition varie selon la localisation. Il s’agit d’une sorte de pain perdu frit souvent assaisonné à la cannelle.

Semana Santa

Retrouvez les événements de la Semana Santa de Madrid

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Orientation à l’étranger: vos parents ne sont pas d’accord avec votre choix?

Etudier à l’étranger: vos parents ne sont pas d’accord avec ce choix?

Vous envisagez une orientation à l’étranger mais redoutez d’exposer votre projet à vos parents. Votre choix d’orientation qu’il soit ou non à l’étranger sera à fortiori source d’angoisse pour eux comme il l’est pour vous. Voici quelques clés pour une annonce en douceur. 

orientation à l'étranger

 

Comprendre les possibles réactions de ses parents pour annoncer cette décision

Tout parent envisage consciemment ou non un avenir plus ou moins concret pour ses enfants, que ce soit en terme d »études, d’écoles pour les effectuer et de métier. Votre décision peut donc aller à l’encontre des projets qu’ils envisageaient pour vous.

Il y a autant de raisons et de projet d’études que d’étudiants et il n’y a donc pas deux projets qui soient exactement les mêmes. En cela, il peut être intéressant que vous rappeliez à vos parents les événements concrets qui vous poussent à envisager l’option d’études à l’étranger.

Première clé: la communication

Afin d’exposer votre projet à vos parents, il est important de prendre le temps de bien leur expliquer vos choix et les raisons de ces choix. Cette annonce peut en effet être perçus (surtout pour les plus jeunes d’entre vous) comme un affront face au chemin « pensé » par vos parents.

Vous devez par ailleurs être en mesure de leur exposer clairement le cheminement de votre projet:

  • Qu’est ce qui vous motive à partir à l’étranger?
  • Quels avantages pensez-vous trouver dans cette expérience?
  • La formation correspond elle à votre personnalité et à vos capacités?

Et surtout, il est important que de votre coté vous écoutiez bien vos parents. Ce sont des personnes qui vous connaissent. Ils peuvent faire émerger des doutes ou souligner des points auxquels vous n’avez peut être pas pensé et à quoi il faudra vous préparer. Une réflexion commune à ce sujet ne peut être que bénéfique.

orientation à l'étrangerDeuxième clé: la préparation de votre orientation à l’étranger

Car il n’y a pas de projet réussit sans préparation, cette étape est indispensable. Si vous montrez à vos parents que vous prenez les choses en main, que vous vous renseignez directement auprès des différents acteurs de l’éducation, vous parents seront plus à même de vous écouter et vous faire confiance.

Démontrez leur également votre motivation en progressant dans la langue de votre futur pays d’accueil en prenant des cours de langue mais également en regardant des films sous-titrés, écoutant de la musique dans cette langue ou en surfant sur les sites de cette langue par exemple.

Rappelez-vous que vous devez être prêt à partir… mais que vos parents doivent aussi se préparer à vous laisser partir.

En leur expliquant clairement quelle destination vous avez choisis et les universités pour lesquelles vous pourriez postuler, vous montrez une maîtrise de votre projet qui amenuisera les craintes de vos parents.

Par ailleurs, n’hésitez pas à communiquer directement avec les conseillers de Student’s Mobility pour bien construire votre projet et à proposer à vos parents de parler également directement avec eux. Il vous sera ainsi également possible d’être mis en contacte avec des étudiants qui ont le même parcours que vous et ainsi vous rassurez et rassurer vos parents.

———————————– A LIRE AUSSI —————————

Etudes supérieures à l’étranger, un parcours parfois compliqué

Actualités sur les études à l’étranger : l’enquête de la HSBC

Que faire après un échec en PACES?

Certifier votre niveau de langue étrangère

Solutions après un échec en PACES

Les chaînes youtube pour étudier en Espagne

10 raisons pour lesquelles l’Espagne séduit les étudiants


ETUDIER A L’ETRANGER GRACE A STUDENT’S MOBILITY

01 84 25 67 27

info@studentsmobility.com

2 rue d’Ecosse PARIS

Facebook

Twitter

Instagram

—————————————————————————————————————————————————

 

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Echec de PACES, les options de réorientation

Quelles options à l’étranger s’offrent aux étudiants échouant la PACES en France?

Beaucoup de candidats pour très peu d’élus, telle est la réalité du concours de première année commune aux études de santé (PACES) en France. Un numerus clausus est en effet fixé chaque année limitant le nombre de places dans les filières de santé à choisir parmi médecine, pharmacie, odontologie, kinésithérapie et maïeutique.

Ils seront ainsi seulement environ 20% à pouvoir accéder aux études de leur choix. Des abandons après les premiers partiels en milieu d’année ou un échec en fin d’année obligent donc de nombreux étudiant à chercher d’autres options.

Certains font ainsi le choix de partir à l‘étranger afin de pouvoir se former à la profession qu’ils ont toujours rêvé d’exercer.

Echec de PACES

 

Des filières de santé prestigieuses à l’étranger : choisir la bonne destination

Grâce aux accords Européens il est possible pour les étudiants diplômés de pays membres de l’Union Européenne d’exercer leur profession de santé en France; Ceci nécessite cependant la réalisation au préalable de formalités administratives de reconnaissance du diplôme et de demande d’autorisation d’exercice.

Une destination très prisée actuellement pour les études de pharmacie, odontologie et kinésithérapie est l’Espagne. Cette destination très attrayante dans le milieu estudiantin offre un atout de proximité avec la France non négligeable. Elle permet par ailleurs de suivre des études en espagnol ou en anglais (et même en français pour la filière de kinésithérapie) dans des universités dispensant des formations de qualité dans des classes à effectifs réduits. Attention néanmoins à bien choisir l’université afin d’éviter tout désagrément pour un retour éventuel en France une fois diplômé.

Concernant les études de médecine, une nouvelle destination encore peu connue commence à attirer de plus en plus d’étudiants : il s’agit de Chypre. Cette destination déjà plébiscitée par les étudiants du Royaume-Unis attire de nouveaux étudiants. Elle permet en effet de suivre ces études très sélectives dans une université internationale et offre l’avantage de permettre l’obtention d’un diplôme Européen. Les cours en anglais permettent aux étudiants d’apprendre peu à peu la langue du pays pour y soigner les patients.

Une bonne préparation est nécessaire pour entreprendre des études l’étranger

Il est important pour les étudiants de ne pas se lancer dans un projet d’études à l’étranger tête baissée et par dépits. Le projet doit en effet être mûrement réfléchi. En effet, même si l’accès aux études n’est pas conditionné par un concours, la réussite aux examens et l’obtention du diplôme ne pourra se faire qu’avec un travail régulier et important de l’étudiant. Ce dernier doit donc être prêt à quitter son entourage pour découvrir une nouvelle culture et étudier de façon indépendante.

Une organisation préalable est indispensable pour trouver la bonne université, constituer le ou les dossiers, progresser en langue, effectuer toutes les démarches administratives nécessaires et trouver un logement sur place. Ces différentes étapes peuvent être facilitées par le biais d’agences spécialisées comme c’est le cas de Student’s Mobility. Il reste néanmoins important pour les étudiants et leurs familles de bien réfléchir à ce projet et de prendre le temps de l’organiser correctement. Les filières de santé en Espagne sont de plus en plus sollicitées par les étudiants étrangers et il n’est donc plus possible maintenant pour les français d’attendre leurs résultats finaux de PACES pour constituer leur dossier et postuler à l’étranger pour l’année suivante. Cela oblige donc certains étudiants à effectuer ces démarches comme solution de secours alors que d’autres préfèrent attendre quitte à prendre l’année suivante pour préparer leurs projet.

———————————– A LIRE AUSSI —————————

Etudes supérieures à l’étranger, un parcours parfois compliqué

Rapport complet du Service Sanitaire

Etudes à l’étranger: les Accords de Bologne

REFORME: Suppression du redoublement de la PACES

Actualités sur la PACES: « balance ta paces »

Que faire après un échec en PACES?

Inscriptions universitaires dentaire et kiné 2018 Valence en ESPAGNE

Inscriptions universitaires dentaire et kiné 2018 Madrid en Espagne

Etudes de pharmacie & biotechnologies en Espagne

Solutions après un échec en PACES

 


ETUDIER A L’ETRANGER GRACE A STUDENT’S MOBILITY

01 84 25 67 27

info@studentsmobility.com

2 rue d’Ecosse PARIS

Facebook

Twitter

Instagram

—————————————————————————————————————————————————

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Journée internationale des droits des femmes

Journée internationale des droits des femmes

8 mars 2018

 

Aujourd’hui, est la journée internationale des droits des femmes. Une journée de qui fait écho avec les actualités de notre société et qui a pour but de rappeler les inégalités dont les femmes sont victimes et de lutter pour une société plus égalitaire. Une occasion pour effectuer un petit rappel en chiffres de ces différences. 

femmes

 

Quels sont les chiffres de ces inégalités dans l’éducation?

  • Dans l’union Européenne, 40,8% des femmes ont un niveau de scolarité supérieure et 32,4% des hommes en 2013. En France 48,6% des femmes et 38,2% des hommes ont un niveau de scolarité supérieure.  Source : Eurostat (t2020_41).
  • En France, en 2012, tout baccalauréat confondus dans une génération, la proportion de bachelières s’élève à 79,2%, celle des bacheliers à 74,3%. Source :  Filles et garçons sur le chemin de l’égalité, de l’école à l’enseignement supérieur -Ministère de l’Education nationale, 2014, p.30 

 

Quels sont les chiffres de ces inégalités dans le travail?

  • Les femmes accomplissent 66% du travail mondial, produisent 50% de la nourriture, mais ne perçoivent que 10% des revenus et détiennent 1% de la propriété. Source : UNICEF – 2007

 

  • En 2011, au sein de l’Union Européenne, 32,1% de femmes actives travaillent à temps partiel, contre 9,0% pour les hommes. Aux Pays-Bas, 76,7% des femmes travaillent à temps partiel, de loin le taux le plus élevé parmi les Etats membres.  Source: Eurostat – Statistiques sur l’emploi – août 2012

 

  • En 2012, dans l’Union européenne , les revenus horaires bruts des femmes sont en moyenne 16,4% inférieurs à ceux des hommes contre 17,5% en 2009 .  Source : Eurostat – Gender pay gap statistics – février 2014. 

 

  • En 2012, le taux de chômage des femmes est de 9,4% contre 8,6% pour les hommes. Source : Enquête Insee in Chiffres clés 2014 Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes . Thème 2 p.3

 

Quels sont les chiffres de ces inégalités dans les postes à responsabilité?

  • En mars 2014, les gouvernements de l’UE sont composés de 26,6% de femmes en moyenne allant de 4,8% en Grèce à 54,2% pour la Suède (avec 47,6% de femmes ministres, la France est à la 2ème place sur 28). Source : Fondation Robert Schuman -L’Europe au féminin – Pour une parité dans les institutions de l’Union renouvelées en 2014 – Question d’Europe n°304 – mars 2014

 

  • En 2008, 32,3% des cadres de directions et dirigeants d’entreprises privées sont des femmes dans l’Union Européenne, 39,2% en France. Source : Enquêtes sur les forces de travail, Eurostat, in Chiffres Clés 2010, l’égalité entre les femmes et les hommes, tab. 13, p.21 .

 

Quels sont les chiffres de ces inégalités face à la pauvreté?

  • En 2010, dans l’Union européenne, le taux de risque de pauvreté est de 16,4%, mais il est de 17,0% pour les femmes et de 15,6% pour les hommes. Source : Eurostat – Statistiques sur la répartition des revenus, données 2012.

 

Quels sont les chiffres de ces inégalités face à la santé?

  • En 2009, dans l’Union Européenne, l’espérance de vie à la naissance est de 82,6 ans pour
    les femmes et de 79,7 ans pour les hommes. Source  : Eurostat – Statistiques sur la mortalité et l’espérance de vie

 

  • En 2013, dans le monde, l’espérance de vie à la naissance est de 70 ans dans le monde : 73 ans pour les femmes et 68 ans pour les hommes. Source  : INED, « Tous les pays du monde (2013) », Population & Sociétés, n°503, septembre 2013

 

Quels sont les chiffres des violences sexuelles ou/et conjugales?

  • 22% des Européennes ont subi des violences physiques ou sexuelles de leur partenaire, tandis que 43% ont été victimes de violence psychologique. Source : Parlement européen – Violence à l’égard des femmes : la vérité qui dérange, 7 mars 2014. 

 

  • Les femmes sont trois fois plus souvent victimes de violences sexuelles que les hommes. Source : INSEE Première, n°1473, novembre 2013.

 

———————————– A LIRE AUSSI —————————

Inégalités hommes femmes de l’école au travail


ETUDIER A L’ETRANGER GRACE A STUDENT’S MOBILITY

01 84 25 67 27

info@studentsmobility.com

2 rue d’Ecosse PARIS

Facebook

Twitter

Instagram

—————————————————————————————————————————————————

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn