Etudier en Espagne : la psychologie

La psychologie est l’étude de l’esprit humain et du comportement. Ce domaine a intéressé que très tard en France, puisque c’est au 19ème siècle grâce à Freud que nous découvrons cette science. Aujourd’hui, la psychologie est au cœur de nombreux champs de nos vie et cette spécialité attire de plus en plus d’étudiants.

 

• 

Mêler cette matière avec soleil, tapas,
apprentissage d’une langue, festivités et tout cela en bénéficiant d’une expérience internationale et sans concours d’entrée, c’est possible.
On vous l’explique aujourd’hui :
étudier la psychologie en Espagne,
comment faire ?

 

Les premières questions que nous recevons sont souvent portées sur la reconnaissance du diplôme en France. Évidement, le diplôme que vous obtiendrez en Espagne (appelé « el grado ») sera reconnu en France mais également dans toute l’Union Européenne. Cela vous permettra d’avoir une liberté d’exercer votre métier où vous le souhaiterez.

L’avantage de l’Espagne c’est que vous allez y découvrir une culture très riche, des personnes accueillantes et chaleureuses, une gastronomie et une architecture, tout cela en restant très proche de la France. Avoir une envie d’ailleurs tout en ayant la possibilité de rentrer en France quand vous le souhaiterez ou de réaliser vos stages en France si tel est votre souhait, c’est possible !

De plus, nous avons choisis les universités les plus qualitatives, que ce soit en terme académique ou sur la vie de campus. Les universités dont nous sommes partenaires sont également équipées d’un matériel dernier cri.

La formation est plus pratique qu’en France où le cursus est basé principalement sur la théorie. En Espagne, on met l’accent sur la pratique et on travaille avec une méthode interdisciplinaire à l’aide d’échanges avec d’autres étudiants venant d’autres spécialités (reflet du monde du travail).

Pour les points purement académiques, les formations de psychologie en Espagne se déroule sur 4 années (soit 240 ECTS). Vous pourrez suivre également cette formation en double cursus (contactez-nous si vous souhaitez plus d’information là dessus). Le coût de ce cursus varie entre 6500€ et 8000€.

Les universités : cette formation est disponible à l’Universidad Europea de Madrid (UEM),l’Universidad Europea de Valencia (UEV), la CEU San Pablo, la CE Cardenal Herrera, l’Universidad Francisco de Vitoria.

Ces cursus sont disponibles en anglais ou en espagnol (si vous souhaitez étudier à l’étranger mais dans un cursus français, la formation en psychologie est disponible à l’Université Internationale de Casablanca).
Il vous faut donc acquérir un certain niveau de langue (n’allez surtout pas vous inscrire dans un cursus en anglais ou en espagnol si vous ne savez parler AUCUN mot dans cette langue). Le niveau demandé sera un niveau entre B1/B2 et nous pourrons tout à fait vous inscrire dans des cours de langue pour vous mettre ou vous remettre à niveau.

Si vous souhaitez apprendre une autre manière de penser, de vivre, conjuguant nouvelles rencontres, découverte d’une nouvelle culture et apprentissage d’une nouvelle langue… Le tout dans une université de qualité avec des avantages internationaux, foncez-y et contactez-nous.

info@studentsmobility.com

Avec Student’s Mobility, vivez vos études autrement !

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Etudier la pharmacie ou la biotechnologie en Espagne

Découvrez le cursus de pharmacie et de biotechnologie à l’Universidad Europea de Madrid.

Le cursus de Pharmacie

Il existe deux grands domaines de débouchés ici en Espagne après l’obtention du diplôme de pharmacie :  la pharmacie industrielle et la pharmacie d’officine. Il existe aussi des débouchés dans le domaine spécialiste, notamment à travers un examen d’Etat afin d’accéder à la pharmacie hospitalière, l’analyse clinique, etc… Mais le plan d’étude se focalise principalement sur ces deux débouchés.

Les professeurs mettent en avant le travail de simulation. Les étudiants sont donc poussés à étudier dans un environnement de simulation pour travailler sur des situations au plus proche de la réalité. L’université détient une pharmacie simulée où les étudiants réalisent des exercices et sont évalués sur des cas réels (on leur met un vrai problème et les élèves doivent le résoudre). La note est ainsi basée sur des connaissances académiques mais également sur des compétences professionnelles qui sont primordiales à acquérir (par exemple : savoir parler à un patient, la communication en général, les valeurs, le travail en équipe, la partie leader, etc).

Le travail en groupe est aussi très important. En tant que spécialiste de la pharmacie vous n’allez jamais travailler tout seul mais avec un médecin, un kinésithérapeute, un infirmer, etc. Il faut donc savoir résoudre les problèmes selon différents points de vue. C’est pour cela que l’UEM tient à ce que vous travaillez non seulement avec vos collègues, vos professeurs et des acteurs lors des simulations, mais également avec d’autres élèves de l’université qui étudient d’autres spécialités.

Ce cursus se déroule sur 5 années et abouti sur un diplôme « réglé » (c’est à dire que c’est le ministère de l’éducation qui donne le plan d’étude spécifique). Une année d’étude équivaut à 60 crédit ECPS et 1 crédit ECPS équivaut à 25h de travail. Ces 25h de travail par semaine sont divisées en trois parties : les cours, les TP (dirigés par les professeurs) et le travail individuel ou en groupe en dehors de l’université (travail maison). Vous serez évalué selon ces trois parties. En Espagne le système de notation va de 0 à 10 (il faut avoir 5 pour avoir la moyenne, il n’y a pas de moyenne général ou compensation). Le système d’évaluation est divisé en trimestre. (18 septembre – 22 juin).

Attention, ces diplômes sont exigeants. 8h de travail environs tous les jours vous serons demandées (entre les cours, la pratique et le travail maison).

La partie internationale est très intéressante dans cette université. Même si le diplôme se fait en Espagne, vous rencontrez sur le campus beaucoup d’européens et de marocains. Le niveau d’anglais demandé pour ce cursus est généralement le niveau B2. Ce niveau est d’autant plus important si vous souhaitez faire 6 mois ou une année à l’étranger grâce aux échanges que vous proposent l’UEM.

Vous n’êtes pas seul(e). Dès votre première année, un professeur sera désigné comme votre tuteur/votre mentor (vous pourrez changer de professeur chaque année si vous le souhaitez). Il vous aidera pour l’intégration, se chargera de vous former sur les compétences professionnelles et vous donnera des tutorats.

 

 

Biotechnologies

Pour ce cursus, c’est la même structure que pour celui de pharmacie (même système d’évaluation/partie internationale).

En ce qui concerne le modèle académique :
La plupart des étudiants souhaitent travailler dans la recherche. Voici comment se passeront vos années d’étude :

 

 

 

  • En 1ère et 2ème année : vous travaillerez sur un apprentissage basé sur les idées qui répondra à la question suivante : quelle recherche voulez-vous faire ?
    En première année vous écrirez sur une feuille vos souhaits de recherche et pendant les 2 premières années de ce cursus les professeurs vous donneront toutes les informations sur la méthodologie de recherche. Les étudiants ayant fait un bon développement de recherche auront la possibilité de mettre la mettre en place et tester sa viabilité économique pour pouvoir la réaliser.

  • En 3ème et 4ème année : l’apprentissage est basé sur les projets. C’est à dire le développement de l’idée de recherche que vous aurez eu les deux premières années.

Le niveau académique de l’UEM est excellent donc les étudiants seront souvent amenés à travailler dans des groupes de recherches professionnels dès leur 2ème année.
Un petit diplôme qui équivaut à 9 crédits vous sera également imposé pour travailler sur la dynamique moléculaire (le développement et le design des médicaments).

Comme pour le cursus de pharmacie, vous serez amené à travailler avec d’autres spécialistes.  Le système d’évaluation et de professeur-tuteur est également le même.

Ce diplôme se déroule sur 4 années. Vous aurez la possibilité, en dernière année, de partir dans une université aux Etats-Unis mais aussi de partir dans des universités européennes pour 3 mois de pratique.

Résumé : informations pratiques

Et pour le double cursus ?
Il existe un double cursus Pharmacie + Biotechnologies.
Il se déroulera sur 6 années. Au bout de 5 ans, vous serez diplômé en pharmacie puis il vous restera une année supplémentaire pour finir le cursus de biotechnologie et obtenir le double diplôme.

Quel est le processus d’admission ?
Dans le processus d’admission il vous faudra passer un test psycho-technique : c’est un test de compétences/personnalité. Il permet de voir vos points forts, vos points faibles et vos compétences professionnelles afin de pouvoir observer votre progression au cours de votre cursus.
Un test d’anglais sera également a passer (le diplôme est en espagnol mais il y aura une matière en anglais) puis un test d’espagnol (niveau entre B1 et B2).
Enfin, vous passerez un entretien avec un professeur. Tout ce processus d’admission peut se faire en ligne et par téléphone.

Quels document faut-il ?
Le Credencial de l’UNED vous sera demandé (c’est l’homologation du baccalauréat). Mais pas de panique, nous nous chargerons pour vous de votre inscription, de délivrer les documents nécessaires, de l’inscription dans des cours de langue pour une mise ou remise à niveau, de la recherche d’appartement et de votre bonne intégration pour que votre projet se passe le mieux possible.

Pour plus d’informations sur ces cursus, une session virtuelle d’information à lieu demain à 17h. Si vous souhaitez vous inscrire à cette session ou pour toute autre information, contactez-nous par mail : info@studentsmobility.com

 

Avec Student’s Mobility, vivez vos études autrement !

 

 

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Echec en Paces : Quelles solutions ?

 

Les résultats de PACES sont tombés. Toutes nos félicitations a celles et ceux qui ont été admis. Pour les autres il vous reste d’autres alternatives.

Pour les moins chanceux d’entre vous qui n’ont pas été admis en PACES vous vous demandez sûrement quoi faire. En Espagne les études de santé sont accessibles sans PACES/sans concours d’entrée. Bien que les cursus de dentaire et de kinésithérapie (qui sont les plus prisés en Espagne) soient majoritairement complets, il existe d’autres alternatives qui peuvent s’offrir à vous :

• Entrer en dans un cursus (dentaire par exemple) par équivalences de matières : Si vous avez effectué précédemment des études dans le même domaine (ici santé) que les études que vous vouliez poursuivre, vous pouvez entrer dans cette formation par équivalence de matière. Par exemple, les étudiants qui ont déjà fait une PACES peuvent faire reconnaître les matières acquises qui correspondent également au programme souhaité, et entrer dans ce cursus par cette voix. Cette solution vous évite de suivre, payer et repasser les mêmes épreuves que vous avez déjà validées.

• Suivre un cursus en santé en Espagne (sans concours d’entrée et pas besoin d’être admis en PACES!) : pharmacie, biomédecine, nutrition et diététique, biotechnologie, etc… Chacun de ces cursus ont été sélectionné par nos soins pour leur qualité d’enseignement. Ces formations déboucheront sur un diplôme, le « Grado », reconnu en France et dans tous les pays de l’Union Européenne ! Vous serez donc libre d’exercer où bon vous semble.
Vous retrouverez toutes les informations nécessaires (coût, durée de la formation, cours, atouts, démarches administratives, mais également témoignages des étudiants nous ayant fait confiance) sur notre site

• Effectuer la HSFY, « Health Sciences First Year » (année préparatoire de santé: odontologie, infirmerie, biotechnologie, pharmacie,…) qui donne une priorité d’accès :
Vous êtes déçus mais c’est l’occasion de mieux vous préparer pour l’année prochaine et mettre toutes les chances de votre côté! Cette année permet à ceux qui n’ont pas été admis en PACES où à ceux fraîchement bacheliers, de suivre une année de mise ou de remise à niveau. La formation que vous recevrez vous apporterons des connaissances scientifiques solides et une capacité organisationnelle non négligeable qui aidera beaucoup par la suite.
Elle est disponible à l’Universidad Europea de Madrid (UEM) et à l’Univesidad Europea de Valencia (UEV). La formation est disponible en anglais et en espagnole et dure 1 an (soit 60 ECTS)

 

 

 

En plus : si vous partez à l’étranger, maîtrisez la langue ! 

Pour la HSFY il vous faut maîtriser l’anglais ou l’espagnol, pour les études de santé en Espagne ça dépendra de la filière que vous choisissez (anglais, espagnol ou français. Toutes les informations sont sur notre site). Prenez cette occasion pour vous préparer et de suivre des cours de lange.  C’est un gain de temps et plus de chance de passer haut-la-main vos tests d’admission dans l’université que vous souhaitez pour l’année suivante !
Stages intensifs, cours de langue, activité ou séjours linguistiques… voici autant de possibilités que nous vous offrons grâce à nos partenaires Don Quijote et Enforex. Les séjours linguistiques que nous vous conseillons ont des cours l’après-midi ou le matin, selon vos préférences. Ce qui vous laisse du temps tout en préparant du mieux possible votre avenir.

 

À lire en plus :
La barrière de la PACES
Comment suivre des études en Espagne ?

 

Avec Student’s Mobility, vivez vos études autrement !

 

 

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Qui est le nouveau ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer ?

Jean-Michel Blanquer est nommé le 17 mai 2017 ministre de l’Education Nationale par le premier ministre Edouard Philippe sous la présidence du 7ème président de la République, Emmanuel Macron.

 

Pour certains c’est un inconnu, d’autres le connaissent ou le reconnaissent. Il a en effet quelques repères à l’Elysée. On aurait pu l’imaginer ministre de l’Education sous un gouvernement de droite. Alors qui est-il et pourquoi l’avoir choisi ? Quel est son programme éducatif et quels chantiers va-t-il lancer en premier ?

Jean-Michel Blanquer, diplômé de philosophie et agrégé de droit, est âgé de 52 ans. Décoré comme chevalier de l’ordre national du mérite, de l’ordre national de la légion d’honneur et comme commandeur des palmes académiques, son truc ? L’expérimentation.

Il dirigeait l’ESSEC (Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales) depuis juin 2013 après avoir tenté la présidence de l’IEP de Paris. Avant ce poste il a également été à deux reprises recteur (de Guyane et de l’académie de Créteil). C’est en décembre 2009 que sa carrière se tourne d’avantage sur la scène politique. En effet, de 2009 à 2012 il prit le siège de la DGESCO (l’administration centrale de l’enseignement scolaire) aux côté de Luc Chatel, à l’époque aux commandes du ministère de l’Education Nationale. Pour cette raison, Jean-Michel Blanquer n’est pas totalement inconnu et a su garder des marqueurs et des soutiens au sein de l’Elysée.

Il se revendique de droite, proche d’Alain Juppé, et « presque frère » avec François Barouin. Ces relations renvoient une image d’un homme qui ne serait pas très impliqué dans les réalités scolaires. Il reste également celui qui a fait appliquer toute la politique éducative de Nicolas Sarkozy, celui qui a tenu des mots difficiles sur les fonctionnaires, et également celui qui a accompagné les rudes coupes budgétaires.

Pour lui, les rythmes scolaires doivent être allégés, les classes doivent réduire l’effectif des élèves et la réforme du collège doit être revue. Il est également favorable à l’autonomie des établissements et propose une remise à niveau sous forme de stages pendant la période estivale pour les élèves ayant du retard.
Bref, il est Macron-compatible (voir le programme en terme d’éducation d’Emmanuel Macron). Les réformes promises par le président devrait donc voir le jour rapidement.

Pour l’instant, Jean-Michel Blanquer fait parler de lui pour l’annonce de son dispositif « devoirs faits » qui consiste à ce que les élèves finissent leurs devoirs au sein de l’établissement afin qu’ils soient réalisés avant de rentrer chez eux.

Perçu comme moins chaleureux et moins attaché aux questions sociales dans l’établissement, il reste tout de même un homme déterminé et pragmatique. Il faudra attendre la prochaine rentrée pour voir le programme mis en pratique.

Plus d’infos actualisées : http://www.gouvernement.fr/ministre/jean-michel-blanquer

Avec Student’s Mobility, vivez vos études autrement !

 

 

 

 

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

8 conseils pour réviser efficacement !

Le bac approche à grands pas, les partiels ne sont pas terminés pour certains et l’épreuve des rattrapages peut vous menacer… C’est donc le moment de vous donner nos conseil pour réviser plus efficacement !

8 conseils pour réviser efficacement !

  • Organiser vos cours :
    Anticiper les révisions en commençant par récupérer l’ensemble des cours manquants. Puis relisez, surlignez, supprimez les choses moins importantes, reliez les idées entre elles, faîtes des liens. Le tout est de structurer les informations et de les hiérarchiser.
  • Le planning de révision :
    Il est important de prendre connaissance des dates des épreuves et des coefficients des matières. Commencez par des matières que vous maîtrisez moins, qui ont un plus gros coefficients ou qui sont plus « lourdes » à apprendre, en matinée. Pensez a varier les matières, réviser les mathématiques, puis la SVT et la physique n’est pas une bonne idée. Il faut diversifier et faire attention à bien respecter votre planning dans la continuité et tout se passera bien !

  • Apprendre a mémoriser :
    Chacun à sa manière d’apprendre. La méthode par laquelle l’apprentissage est le plus efficace. Reconnaissez ce qui vous convient le mieux et ce qui marche le mieux chez vous : mémoire visuelle, auditive, spatiale, mnémotechnique… puis adaptez vos révisions à la mémorisation adaptée pour vous.
  • Varier les supports de révision :
    Varier les supports est une manière d’agrandir les conditions pour que votre mémoire retienne l’information. Quand vous en avez marre de lire et relire vos cours et vos fiches, faîtes des exercices, des quizz, regardez un documentaire, écoutez un podcast, regarder une vidéo Youtube.

  • Prendre soin de soi :
    Bien dormir (nuit de 7h), être dans endroit calme, ne pas commencer dès le réveil, couper la musique, soignez votre alimentation. N’hésitez pas à changer d’air, à faire du sport. Surveiller votre hygiène de vie.

  • Varier les espaces :
    Ne pas rester juste chez soi dans son lit, essayer aussi la bibliothèque. Ne vous lassez pas de votre environnement et changez-le si il le faut. Parfois à la maison les tentations (télé, ordinateur) sont plus grandes. Vous pouvez essayer aussi de réviser à plusieurs, cela permet de se motiver entre vous et de pouvoir parler à haute voix des informations mémorisées ou de demander des explications si on ne comprend pas un passage du cours.

  • Ne pas forcer !
    Si ça ne rentre plus, si vous sentez que vous relisez 7 fois la même ligne sans la comprendre : Prenez une pause ! Il ne faut jamais forcer. Il y a des jours avec et des jours sans. Vous allez vous épuiser pour rien. Essayez de surligner ou de varier le support (regarder un documentaire plutôt que relire son cours d’histoire par exemple). N’hésitez pas non plus à changer d’air, autorisez-vous le break !

  • Travailler le visuel :
    Faites des schémas (« un schéma vaut mille mots »), des tableaux, mettez des couleurs etc. La sketchnote (prise de note graphique et visuelle) peut être une bonne solution pour rendre plus esthétique et plus organisé vos cours. (Plus d’informations : http://apprendreaeduquer.fr/sketchnote-prise-note-graphique-visuelle-tester-les-eleves/)

     

    En plus :

Nos recommandations :
Les podcasts sont une bonne alternative quand on en a peut plus de lire le même cours en boucle, et pour ceux qui ont une mémoire plus auditive que visuelle. C’est aussi une bonne solution pour écouter un cours pendant les transports, quand on fait la vaisselle, avant de se coucher, etc.
De même pour les chaines Youtube, qui sont un moyen plus divertissant pour réviser et qui permet d’approfondir le cours.

Quelques podcasts et chaînes Youtube:

  • Chaque année, pour les révisions du bac, France Culture prévoit des podcasts : ici
  • France Inter pour le bac de Philo ! ici
  • Le Podcat de Culture 2000 pour la culture G !
  • Les chaînes : DirtyBiology (sciences), CyrusNorth (philo), Histony (histoire), Amélie V (littérature), Yvan Monka (mathématiques), Nicolas Olivier (économie), E-penser…

 

Les fiches de révisions :
Retrouvez toutes les annales et les fiches de révisions sur le site de l’Etudiant et sur Studyrama !

Les sujets tombés précédemment :
Pondichéry (2017)
Amérique du Nord (2017)
 Washington (2016)

 

Avec Student’s Mobility, vivez vos études autrement !

 

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn