Non redoublement de la PACES

Dernières actualités sur la PACES : vers un non redoublement de la 1ere année de médecine ?

Plusieurs universités d’île de France affirment vouloir expérimenter le non redoublement de la première année de médecine. Le ministère de l’Enseignement supérieur travaille actuellement sur ce sujet afin de statuer un arrêté officiel.

PACES

 

Réforme d’un concours difficile

Le concours de PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) est l’année charnière de sélection de futurs étudiants en médecine, pharmacie, odontologie, kinésithérapie et maïeutique. Une année de travail intensif qui se clôture par un concours laissant place à seulement environ 20% d’étudiants qui accèdent à la filière de leur choix, parmi eux, une majorité d’étudiants redoublant (60%) et quelques primant.

Les universités Franciliennes (Paris V, VI, VII et XII) auraient validé le souhait du ministère de l’Enseignement supérieur de mettre fin au droit de redoubler cette année à partir de la rentrée 2018-2019. Un coup de tonnerre pour les étudiants qui envisageaient de suivre ces études sur 2 ans et multiplier ainsi leurs chances.

 

Vers concours plus humain avec un oral de repêchage?

La volonté de réforme de la PACES vise également à sélectionner également les futurs professionnels de santés sur leurs qualités humaines. Les ¾ des places seraient donc attribuées aux meilleurs étudiants du concours et le dernier quart aux étudiants admis suite à un oral.

Les pour et les contre de cette réforme de la PACES

De cette nouvelle naît une véritable polémique. Les personnes en faveurs de cette réforme affirment que cela évite aux étudiants de perdre une année et de faciliter une réorientation. Elle permettra également de faire baisser les effectifs surchargés des amphithéâtres.

 Certains étudiants clament que le concours va encore être plus difficile, sans droit à une seconde chance. Par ailleurs, d’autres se plaignent que la PACES va maintenant se préparer dès l’année de terminale, certaines Prépas proposent d’ailleurs déjà des formules de stages à suivre durant la PACES ou les vacances post-baccalauréat.

ParcoursSup

Les choix d’affectation sont actuellement en cours sur la nouvelle plateforme d’admission post bac ParcoursSup. En fonction de leur affectation, les bacheliers auront donc la possibilité ou non de redoubler cette année de sélection en cas d’échec constituant un territoire hétérogènes avec des inégalités de chances.

Passerelles pour entrer en médecine sans PACES

Cette nouvelle vise également à renforcer les parcours passerelle avec un accès aux études de santé après obtention d’un master par exemple. Un parcours long et fastidieux qui a de quoi décourager.

Un dispositif de compensation « AlterPaces » voit le jour. Ce dernier permet aux étudiants ayant obtenu une licence et suivit un enseignement de santé spécifique en parallèle, de postuler à la 2e année de médecine à la fin de leur licence.

L’accès en 2e année de licence pour les étudiants « reçus-collés », c’est-à-dire qui ont obtenu plus de la moyenne mais ne font pas partis du numerus clausus, est maintenu.

L’autre alternative est bien entendu les formations à l’étranger, à condition bien entendu qu’elle soit de qualité au moins égale à celle dispensée en France. Les accords de l’UE permettent en effet aux étudiants de suivre des formations d’odontologie, pharmacie, médecine, kinésithérapie sans concours d’accès à l’entrée et de revenir travailler en France par la suite.

 

Complément d’information :

Suppression du redoublement de PACES

 

A lire aussi:

Actualités sur la PACES: « balance ta paces »

Que faire après un échec en PACES?

 

 

 

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *