Le programme en terme d’éducation du nouveau président : Emmanuel Macron

Notre hexagone a élu dimanche dernier, le président le plus jeune de la république française, Emmanuel Macron. Avec plus de 20 millions de voix mais avec un front républicain et une abstention forte, le nouveau président devra convaincre les français.

Emmanuel_Macron_(1)

Lors du dernier débat télévisé d’entre deux tours, face à sa concurrente Marine Le Pen, Emmanuel Macron avait consacré sa “carte blanche” à un sujet qui lui tient à cœur : l’éducation.

C’est dit, l’éducation nationale sera “le combat premier” du président élu. Il souhaite notamment créer entre 4000 et 5000 postes d’enseignants supplémentaires, créer un meilleur encadrement de l’élève avec un suivi de qualité dans un projet général d’une école plus ouverte sur la société.
Revenons sur ses propositions :

Priorité au primaire !

Et surtout priorité a mettre en avant une véritable égalité des chances dans l’éducation, raison pour laquelle il souhaite miser sur la primaire pour que chaque enfant sache correctement lire et écrire avant d’arriver au collège et être sur un même pied d’égalité. Dans le même objectif, Emmanuel Macron voudrait agrandir les stages de remises à niveau pendant l’été dès le CP (jusqu’au CM2) pour les élèves ayant un retard sur les autres. Un bilan personnel (de la maternelle à la 3ème) sera aussi un outil pour mesurer la progression de l’élève.

Avec le cap sur la primaire, le but est également de développer davantage de mixité sociale.

Pour pouvoir dégager un enseignement de qualité, Macron souhaite également réduire les effectifs dans les classes de primaire (en CP et CE1) et dans les enseignements prioritaires des REP et REP+. Il donnera une prime de 3000€ net par an aux professeurs des zones prioritaires et assure « Il faut arrêter de saupoudrer et assumer d’investir de façon différenciée. Il faut donner plus à ceux qui en ont le plus besoin « 

Distance avec Hollande (voir son bilan) : détricoter les réformes

L’objectif est de revenir en douceur sur la réforme du collège et des rythmes scolaires. Chaque commune pourra choisir quelle semaine elle souhaite, ce sont donc les maires qui auront la responsabilités ou non de revenir sur cette réforme.

Arrivé au collège, il souhaite approfondir et appuyer les dispositifs d’orientation.

Il a la volonté de laisser plus d’autonomie aux établissements et aux équipes pédagogiques puisque la structure d’accueil est la mieux placée pour contextualiser les besoins et individualiser les parcours. Cela permet une liberté des établissements pour pouvoir organiser les périodes périscolaires pour renforcer les enseignements auprès d’élèves en difficultés. Ce qui permet également une autonomie dans le projet pédagogique et le recrutement de cette équipe.
Il y a un projet “’d’ouvrir l’école” aux parents en renforçant les liens et les discussions avec ces derniers, mais aussi avec des associations, des services civiques et des bénévoles retraités ou étudiants.

Emmanuel Macron souhaite aussi réintroduire les parcours européens et créer un véritable enseignement du grec et du latin en 6ème.

En ce qui concerne les lycées : renforcement de l’orientation, toujours et surtout.

Son projet est de réformer le baccalauréat pour le simplifier mais surtout le moderniser et l’accommoder au plus à la préparation des études supérieures à suivre. Tout simplement, il souhaite faire passer en épreuve finale, 4 épreuves obligatoires, le reste se passera en contrôle continu.

«On a cantonné l’apprentissage dans les filières les plus techniques et manuelles et c’est une erreur»Le développementt de l’apprentissage et de l’alternance est également une priorité avec le développement d’une filière en alternance dans tous les lycées professionnels

Les études supérieures ne semblent pas être un point très développé dans le programme d’Emmanuel Macron, bien qu’il prévoit de donner un coup de pouce au financement de la recherche.

FB_IMG_1492894292798

La question reste à savoir si Emmanuel Macron pourra présider librement avec une majorité. Rendez-vous pour suivre les législatives du 11 au 18 juin.

Avec Student’s Mobility, vivez vos études autrement !

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *