Mesures pour la jeunesse et les étudiants annoncées par Manuel Valls le 11 avril 2016

Décryptage des ajouts faits à la Loi Travail par le premier ministre

 

Après la forte mobilisation des jeunes et des étudiants suite à la proposition de Loi Travail, dite encore loi El Khomri, le premier ministre Manuel Valls a fait des annonces d’ajouts et de modifications de cette loi afin, selon lui, de « prendre des mesures avec un impact concret pour les jeunes ».

Mais quelles sont ces mesures? Student’s Mobility fait le point.

 

Mesures pour les étudiants boursiers à la recherche d’un emploi

 

Les étudiants titulaires d’un baccalauréat pro, d’une licence, d’un master, d’un BTS, d’un DUT ou d’un diplôme d’ingénieur étant boursiers, pourront demander une prolongation de cette bourse une fois leurs diplômes obtenus, pour une période maximale de 4 mois, ou bien jusqu’à une embauche. Cette aide, nommée ARPE (Aide à la Recherche d’un Premier Emploi) sera mise en place dès la rentrée septembre 2016. Elle devrait concerner environ 130 000 étudiants, selon les chiffres de Matignon.

 

Mesures sur les taxes des CDD

 

Sujet controversé principalement auprès des chefs d’entreprises, les taxes d’ores et déjà existantes sur les CDD (Contrats à durée Déterminée) seront augmentés et rendues obligatoires, afin de favoriser l’embauche de salariés en CDI (Contrats à durée Indéterminée). Cette taxe s’ajoutera au montant des cotisations patronales à l’assurance chômage. Selon Manuel Valls, cela encouragera les entreprises à embaucher moins de CDD mais plus de CDI, ce qui favoriserait donc l’emploi.

Plusieurs voix s’élèvent contre cette mesure. En effet, elle pourrait avoir l’effet inverse de celui escompté et décourager les PME (Petites et Moyenne Entreprises) qui ne veulent/peuvent engager directement des CDI, à embaucher des nouveaux salariés.

 

Augmentation de 10% des bourses pour les lycéens

 

Cette mesure permettrait aux lycéens de pouvoir plus facilement assumer les charges quotidiennes. Cela représente une hausse moyenne de 63 euros par étudiant, ce qui reste encore peu selon les syndicats lycéens.

 

Aide financière aux jeunes de 16 à 18 ans ayant arrêté leurs études et voulant les reprendre

 

Un montant de 1000 euros sera accordé à environ 12 500 jeunes voulant reprendre leurs études, sur environ 110 000 personnes se trouvant dans la même situation. Ce « coup de pouce », qui sera octroyé selon des critères à déterminer, devrait s’ajouter à toutes les mesures déjà en places afin d’encourager les « décrocheurs » à reprendre leur scolarité, selon le premier ministre.

La question se pose si cette mesure visant à encourager financièrement un jeune en lui versant directement une somme d’argent pour une reprise d’étude, envoi le bon message. En effet, cette incitation pécuniaire pourrait pousser un jeune à continuer des études pour des mauvaises raisons. Cela reste à déterminer en grande partie grâce aux critères d’éligibilité de cette aide.

 

 

Sources: Le Monde; Le Figaro

 

Partager : Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *